02/03/2013

1.2.1 Instrumints d' musike / Instruments de musique: li tambour / le tambour

in: http://tambour001.skyrock.com/11.html

 

Les marques de fûts

Il existe plusieurs "marques" de fûts pour les tambours de gille. En général, le nom de la "marque" est le nom du fabricant lui-même. Cliquez ici pour voir les différentes marques que l'on peut trouver ou retrouver tout au long de nos carnavals dans la région de Centre.


L'ancienneté du fût

D'une manière générale, la majorité des tamboureurs s'accorde pour dire que les vieux fûts vont mieux que les nouveaux parce que les vieux ont déjà "pris l'air". L'intérieur est bien oxydé, ce qui influence le son. Un fût de tambour c'est comme un vin, plus il vieillit, plus il bonifie.


La hauteur du fût

Il existe, pour les tambours de gille, à l'heure actuelle, 3 hauteurs de fût bien connues :

les 14 cm

les 16 cm

les 18 cm




14 cm de hauteur
son sec
sonorité très claire
facile à monter et à régler
léger à porter
de plus faible résonance et pas beaucoup de puissance
-----------------------------------------------------------------------------------------

16 cm de hauteur
le standard actuel, le parfait compromis son gras (pour jouer gras)

-------------------------------------------------------------------------

18 cm de hauteur

Ce sont les meilleurs, disent certains : bien montés, ils offrent une sonorité exceptionnelle, plus lourde, plus marquée et offre une résonnance puissante.
Rendent mieux que les autres, portent le son plus loin
On retrouve avec ces tambours une sonorité plus proche de celle d'antan (peau de veau).
tambour de marqueur (selon J. Lebon)
---------------------------------------------------------------------------------


Outre les 3 hauteurs de fût expliquées ci-dessus (14, 16 et 18 cm), il faut savoir que certains fûts sont "hybrides" :

En effet, il n'est pas exclu qu'un tamboureur ayant un tambour de 18 cm de haut par exemple, ait voulu le faire rescier à 16 cm pour jouer sur un 16 (car la sonorité du 18 ne plaît pas/plus par exemple). De ce fait, en resciant un fût Lebon 18 cm à 16 cm par exemple, on se rend compte qu'il faut encore faire le bourrelet et l'on perd encore 1 cm de hauteur en réalisant ce bourrelet. Ainsi, on arrive à un fût qui mesure +/- 15 cm de hauteur et qui a une épaisseur de 7 dixièmes (7 dixièmes étant l'épaisseur d'un 18 cm soit 1 dixième de plus que les 14 et les 16 qui eux, font toujours 6 dixième pour un tambour F. Lebon).

Cependant, certains tamboureurs demandent parfois des hauteurs telles que 14,5 cm ou 15 cm et le fabricant réalise le tambour aux mesures demandées par le client. Il faut savoir également qu'auparavant, on ne faisait pas très attention aux mesures et que l'on construisait les fûts de tambour sans vraiment tenir compte d'une hauteur exacte.

"Les anciens tambours de gille étaient certainement plus proches de 20 ou 22 cm de haut plutôt que de 16 ou 18 cm comme à l'heure actuelle" (J. Lebon).


Le diamètre du fût

Il existe, pour les tambours de gille, différents diamètres de fût :

*

les 36,3 cm (en passe de devenir un nouveau standard selon certains)
*

les 36,0 cm (le plus répandu pour l'instant)
*

les 35,6 cm (la norme vers laquelle on devrait tendre si l'on veut encore trouver des peaux à long terme d'après beaucoup de tamboureurs)
*

les 35,0 cm
*

les 34,4 cm (mi enfant, mi adulte)
*

les 33,0 cm
*

les 30,0 cm (pour enfants)
*

les 27,0 cm (pour enfants)
*

les 25,0 cm (pour enfants)
*

...

En fait, il existe énormément de diamètres car cela dépend des désidératas de l'acheteur lors de la demande de fabrication du fût. Il faut quand même dire qu'une certaine uniformisation s'est faite ces dernières années et que, pour un tambour adulte, les trois diamètres les plus courants sont désormais 36,3 cm, 36,0 cm et 35,6 cm.

Cette uniformisation est la bienvenue car l'on sait directement quel diamètre de peau il faut et il n'est plus nécessaire d'aller avec son fût au magasin pour essayer les peaux ! Cela facilite également la vie des vendeurs de peaux qui ne doivent plus stocker de nombreux diamètres de peaux différents. Enfin, il faut préciser que les fabricants de peaux (peaux plastiques) essayent d'uniformiser un maximum les grandeurs afin de réduire les coûts (pas de réglages à faire sur la machine pour fabriquer un autre diamètre de peau).


La couleur du fût

D'une manière générale, le fût de tambour de gille est de couleur dorée (dû au fait que la matière est normalement le laiton). Cependant, il arrive de voir des tambours de gille montés avec un fût de couleur argentée (fût nickelé). La couleur n'a normalement rien à voir avec la qualité du tambour (il existe des Mahillon et des Lebon qui sont nickelés).



Tambour F. Lebon avec fût argenté (nickelé). Source: Collection privée


Les bords du fût et l'épaisseur de la feuille de laiton

Certains tambours "usinés" sont faits d'une feuille le laiton très mince dont les bords sont simplement pliés vers l'intérieur. La majorité des tambours artisanaux sont beaucoup plus épais (mais aussi plus lourds), les bords sont roulés, renfermant une fine tige métallique faisant tout le tour.

L'épaisseur de la feuille de laiton est souvent de 0,6 mm, parfois de 0,7 mm (pour les 18 cm de hauteur par exemple). Certains nouveaux tambours vont même jusqu'à 0,9 mm d'épaisseur d'après Mr Conters de chez Sonorus.


L'entretien du fût

Au niveau de l'entretien du fût, il existe deux 'écoles' dans le milieu du tambour :

1. Ceux qui ne le nettoient jamais car ils pensent que le fait de nettoyer le fût change la sonorité du tambour. C'est principalement vrai pour l'intérieur du fût que très peu de tamboureurs nettoient mais certains trouvent également que le fait de nettoyer l'extérieur du fût change la sonorité également.

2. Ceux qui nettoient annuellement (voire plus) leur fût avec du 'sidol' ou un apparenté ou même carrément avec de la crème pour polir et qui fixent alors une brosse sur une foreuse pour polir le fût et le rendre aussi brillant que lorsqu'il était neuf. Toutefois, il faut noter que la majorité des tamboureurs ne nettoie jamais l'intérieur du fût (seulement l'extérieur donc). Au contraire, lorsque le tambour est démonté, certains vont même jusqu'à salir ostensiblement l'intérieur du fût avec de la bière par exemple car au plus l'intérieur du fût est oxydé, au plus la sonorité du tambour est bonne. Il n'est pas rare non plus de voir des tamboureurs laisser leur fût à l'air dans le jardin pendant quelque temps afin de le laisser vieillir et s'oxyder un peu.

Les commentaires sont fermés.