02/03/2013

1.2.1 Instrumints d' musike / Instruments de musique: li tambour / le tambour

tambour bèlje ancyin / tambour belge ancien

cf http://www.tambourdegille.be/historique.htm#Présentation générale:

Présentation générale

  de gille est un instrument de musique folklorique. Il est étroitement lié au folklore du gille dans la région du Centre (Province de ainaut , Belgique).

 

Le tambour de gille est le résultat d'une longue évolution au fil du temps. En effet, beaucoup de choses qui composent l'instrument ont évolué et continuent encore d'évoluer aujourd'hui.

 

Il est important de préciser ici qu'à la connaissance du webmaster, aucune recherche historique de type scientifique n'a été faite sur le tambour de gille jusqu'à ce jour et qu'aucun document ne relate l'historique et l'évolution de l'instrument. Les informations relatées ici ne sont donc que des interprétations d'une recherche personnelle réalisée dans le milieu du tambour de gille.

 

 

 

Tambours d'hier

 

Il semblerait que le tambour de gille tel qu'il est connu actuellement soit le résultat d'une longue mutation.

 

En effet, on pense qu'au départ, on utilisait « n’importe » quel type de tambour pour jouer carnaval et non pas un tambour de gille avec les particularités propres qu’on lui connaît actuellement. Pourquoi n’utilisait-on pas de tambour de gille ? Tout simplement parce que le tambour de gille en tant que tel n’existait pas. On utilisait alors divers tambours : tambours de cliques militaires, tambours d'orchestres, de fanfares, ... On retrouve d'ailleurs sur des vieilles photographies du carnaval de Binche des tambours qui sont beaucoup plus haut et beaucoup plus larges que ceux qu'on peut voir à l'heure actuelle.

 

Apparemment, c'est surtout du côté du tambour de clique militaire (tambours d'infanterie) qu'il faut chercher.

 

Ci-dessous des images de tambours d'usage courant dans différentes armées (Source: Méthode de tambour et caisse claire d'orchestre par Robert Tourte). On peut voir très clairement les similitudes entre le tambour militaire français et le tambour de gille. Par ailleurs, on retrouve sur le tambour militaire américain le système de serrage à vis que l'on peut voir sur certains tambours de gille.

 

Caisse claire américaine (double serrage)

Tambour militaire allemand

Tambour militaire français

 

 

 

Tambour militaire anglais

Tambour militaire américain

 

 

 

Le tambour napoléonien utilisé dans les marches de l'Entre Sambre et Meuse en Belgique et dans des régions de France est un cousin très proche du tambour de gille. Seules les dimensions sont différentes (à l'heure actuelle).

 

 

Tambour d'infanterie : ressemblances très nettes avec le tambour de gille. Source libre.

 

 

 

 

 

Un "tambour de gille" avec les cercles aux couleurs du drapeau belge.

 

Tambour C. Mahillon certainement utilisé pour une clique militaire.

 

Source: Collection privée

 

 

 

 

Au fil du temps, tous ces tambours de diamètres et de hauteurs variables se sont uniformisés et le tambour de gille a pris forme pour devenir ce qu'il est aujourd'hui. La hauteur du tambour a fortement évolué apparemment; elle est devenue de moins en moins importante avec le temps.

 

Le diamètre a lui aussi évolué. Il n'était pas anormal à l'époque de trouver des tambours de 38 cm de diamètre. Aujourd'hui, 36 cm est un maximum.

 

Au niveau de la hauteur, les « anciens » utilisaient des fûts de tambour qui allaient jusque 20 ou 22 cm de hauteur. A l'heure actuelle, cela n'existe plus dans nos carnavals de la région du Centre. Les fûts de tambour plus hauts que 18 cm ne sont pas des tambours de gille selon Odilon Clara.

 

 

 

 

On voit ici un ancien tambour de gille assez haut. Certainement un fût de 20 ou 22 cm de hauteur.

 

Source: Musée du carnaval et du masque, Binche

 

 

 

 

Dans le temps (jusqu’au début des années ‘70), les tambours étaient montés en peau de veau. Depuis une trentaine d’années, c’est maintenant le plastique qui est utilisé. Un son différent de celui de la peau de veau mais aussi une très grande facilité par rapport à la peau naturelle au niveau de l’entretien. Plus de séchage des peaux lorsqu'elles sont humides par exemple.

 


 

.....

 

Voici un tambour encore monté en peaux de veau. Source: collection privée.

 

 

 

 

Comme expliqué ci-dessus, le tambour de gille est un instrument dont les origines sont diverses. Il est donc tout à fait logique que le tambour de gille ressemble à d'autres tambours utilisés encore aujourd'hui dans un folklore ou un pays différent par exemple. Les mesures, les couleurs ou les matériaux utilisés sont parfois différents mais on retrouve très souvent des caractéristiques communes avec le tambour de gille. Ce qui finalement est somme toute logique vu que le tambour soit de gille, de majorette, d'empereur,..., il s'agit toujours d'un tambour.

 

Voici quelques exemples de tambours sur lesquels vous retrouverez des similitudes avec le tambour de gille :

 

Tambour de l'infanterie américaine à partir de 1775
(Guerre de l'Indépendance)

 

Tambour d'armée

 

 

Tambour (France, Europe) Tambour à tringles et peaux plastiques avec
timbre métallique large

 

Encore une fois, on peut voir que le tambour venant de France est très ressemblant à notre tambour de gille. Sur la photo ci-dessus, les seules différences apparentes avec le tambour de gille sont : les cercles de serrage en bois ici peints en bleu au lieu de noir et la cuissière rouge avec blason ajoutée en plus. Le reste est apparemment identique.

 

Le tambour utilisé dans le folklore de la région des Asturies en Espagne présente lui aussi des similitudes assez troublantes avec le tambour de gille. Plus d'infos ici

 

 

 

Tambours d'aujourd'hui

 

Le tambour de gille d'aujourd'hui n'est toujours pas arrivé à un "standard".

 

Les différences entre les différents tambours de gille existent toujours. Cependant, on voit quand même quelques grandes tendances que l’on pourrait regrouper en « familles ».

 


Souvent, le choix des dimensions de l’instrument (hauteur et diamètre) est lié aux batteries ou bien directement au tamboureur. L’endroit où l’on joue carnaval peut également définir les dimensions de l’instrument. Ainsi par exemple, on trouvera plus de fûts de 18 cm de haut à Binche qu’ailleurs.

 


L’âge du tamboureur définit également les dimensions du tambour : tambours plus petits pour les enfants par exemple.

 

La facilité à trouver des peaux définit par exemple le choix du diamètre du fût. Par exemple, actuellement, il devient plus difficile de trouver des peaux de 36 cm de diamètre alors qu’il n’y a aucun problème pour en trouver de 35,6 cm. C’est donc le format 35,6 cm qui, avec le temps, deviendrait le nouveau standard pour les fûts.

 

Au niveau du montage, on retrouve encore des différences entre les tambours. 4/2 pour beaucoup, 4/1 pour d’autres, parfois 5/3 et encore d’autres montages propres aux tamboureurs ou aux batteries. Le nombre de passages de corde de timbre varie également.

 

Des tendances existent également au niveau du choix des couleurs pour les cercles (des cercles non peints en noir et laissés naturel existent depuis quelques années), pour les tirants (noirs ou bruns), pour la corde de tirage (blanche, de couleur). Les matériaux utilisés ne sont eux non plus pas toujours les mêmes (encore de la corde de chanvre pour certains récalcitrants, du nylon pour d’autres). Même la texture et les couleurs des peaux diffèrent. On voit ainsi depuis quelques années des peaux de frappe transparentes ou même de couleur noire, mauve,... Le peaux de timbre sont quant à elles toujours blanc mat ou transparentes. Des crochets en métal sont parfois placés sur le cercle supérieur afin de réduire le temps lors d'un changement de peau de frappe.

 

 

Tambour contemporain de type "classique" : cercles peints en noir, tiran

ts noirs, peau de timbre mate. Source libre.

 

 

 

 

Exemple d'un tambour plus "moderne".

 

Cercles en bois laissés dans leur couleur naturelle, peau de frappe et peau de timbre REMO transparentes

.

 

Source: Collec

 

 

 

 

En bref, bien que des grandes « familles » de tambours co-existent, aucun standard de tambour de gille n’a encore vu le jour à l’heure actuelle. D’autre part, il faut souligner que l’aspect artisanal de la fabrication pour certains tambours de gille est synonyme de choix en terme de hauteur, de diamètre voire de personnalisation. Il est donc normal que les tambours de gille ne se ressemblent pas tous.

 

Enfin, notons que l’artisanat lié au tambour de gille et la main d’œuvre qualifiée dans le domaine sont de moins en moins importants avec la société qui avance. C’est donc très certainement vers des tambours produits non plus de manière artisanale mais industrielle que les futurs tamboureurs vont se tourner à l’avenir bien qu’il faille garder une certaine réserve : passation du tambour de génération en génération. Bien souvent, le tambour est transmis par un aïeul et il n’est pas rare de voir un tambour plus âgé que le tamboureur lui-même.

 


 

 

 

 

Tambours de demain

 

C’est justement à cause du manque de main d’œuvre qualifiée et de la perte de vitesse de notre artisanat local que la production de tambours fabriqués de manière artisanale diminue déjà aujourd’hui. En conséquence, on voit de plus en plus de tambours fabriqués industriellement tels que les tambours SONORUS par exemple. Il est évident que les anciens essaient de garder leurs vieux tambours le plus longtemps possible mais les nouveaux petits tamboureurs que l’on peut rencontrer dans les écoles de tambour de la région du Centre n’ont guère le choix et sont souvent restreints à choisir un tambour fabriqué de manière industrielle.

 

 

Tambours non-artisanaux SONORUS. Les futurs tambours de nos carnavals? Source: Diapason Music

 

 

 

 

Le même phénomène se produit également pour les grosses caisses.

 

Une autre remarque peut être faite ici. En sachant que le tambour de gille est un instrument en perpétuelle mutation, cessera-t-il un jour de changer pour se fixer ou bien évoluera-t-il encore au risque de devenir totalement différent de ce qu’il est aujourd’hui ? En effet, quand on voit aujourd’hui les touches excentriques que certains tamboureurs se permettent avec leur instrument, on peut aisément imaginer des tambours multicolores en plastique dans quelques décennies…à méditer !

 

Les commentaires sont fermés.