02/03/2013

1.2.1 Instrumints d' musike / Instruments de musique: li tambour / le tambour

Duquesne Francis, Si Laetare m’était conté, Le carnaval louviérois, 1991

 

DESCRIPTION DU TAMBOUR

 

Le fût métallique du tambour est en laiton. La peau du dessus est appelée "peau de batterie". Celle du dessous est la "peau de timbre". Dans le passé les peaux étaient de veau, celle du dessous devait être de préférence d'un animal mort-né, car le nerf en gardait plus de souplesse. Actuellement, les peaux animales sont remplacées par des (p.22) peaux synthétiques. Celles-ci sont enroulées sur deux petits cerdes en hêtre.

Deux grands cerdes également en hêtre sont appelés "cerdes de tirage", ils sont cintrés à la vapeur et sont percés de trous pour passer la corde de chanvre. La plupart des tambours neufs sont équipés de cordes de nylon, mais certains tamboureurs restent fidèles à la corde de chanvre.

Des noeuds de cuirs servent à tendre les deux peaux, ce sont les "tirants".

Leur nombre varie suivant les tambours (11,13 ou 16). Les cordes de timbres ou cordes harmoniques sont placées sur la peau de timbre. Le réglage des cordes fait varier la sonorité de rinstrument. Au nombre de deux ou trois, ces cordes sont en boyaux.

Des bandes de coton ou caoutchouc placés sous la peau de batterie, brisent les vibrations de celle-ci. Les baguettes du tamboureur peuvent être de bois différents, tel que le charme, le cornouiller, le frêne, l'accacia, le pallisandre. Les baguettes sont tournées spécialement pour la circonstance, en raison de la taille et du poids. Actuellement le bois le plus employé est le hêtre. Andennement on employait aussi l'ébène.

Les commentaires sont fermés.