03/03/2013

1.1.1 Li matériel / Le matériel: èl chabot (le sabot) & 'l èrnon (& cauchons (chaussons))

11a111ach004.JPG

11a111achabotd'djîle.jpg

11a111adjîles56.jpg

l' èrnon (en langue wallonne) = cocarde ou rosace des sabots de gille

11a111aèrnon.JPG

11a111aèOKimg115CarndeBHaumontPatrickédédReporters2004.jpg

(in: Patrick Haumont, Carnaval de Belgique, éd. Reporters, 2004)

 

 

Chabots, brîdes èyèt cauchons, in: MA, 4, 2012

 

Sabots

 

Fini les cognée, cuillère, paroir, coutre, fendoir, tarière, rouanne, encoche ou établi des sabotiers, maillet qu'on appelle renard, essette, etc...

 

Spécial'mint fabriquî pou lès djîles, èl chabot est dèsvûdi, dins du pouplî ou bîn dins du sô, pa dès machines dins lès-Ardènes. I n' demeure pus qu'a li d'nér s' couleur. Pou ça, i s'ra infunkî pindant 7 a 8 eûres dins... l'infunk'rîye.

 

Le gille martèle le sol avec ses sabots pour chasser l'hiver.

 

 

 

Brides.

 

La bride sert à maintenir le sabot au pied. Il en existe deux sortes : la bride simple, qui passe uniquementau dessus du pied, (la plus utilisée) et la double, qui s'attache au pied et à la cheville (peu utilisée). La bride est clouée, en dessous (semelle) et sur chaque côté du sabot, avec des clous de sabots (eh oui !). Les brides sont faites en cuir ainsi que la rosace qui vient garnir le coup de pied. Cette rosace est découpée avec un emporte-pièce dans une feuille de cuir. Une pièce en cuir, en forme de demi-lune, est clouée à l'arrière du sabot afin de consolider celui-ci et l'empêcher de se fendre en deux parties. Il est possible d'acheter des sabots montés avec les brides, ou sans

 

Chaussons

 

Dins sès chabots, l' djîle a bîn seûr dès cauchètes à sès pîds, més pou iète tout-à fét a s'-n-ése, i mèt dès cauchons pa-d'zeûr, pou n' nîn avoû mau à sès pîds, pusdit qu'in d'dins, in chabot èst foûrt rispeûs. Nos-avons djustèmint stè vîr, pour vous, ène tricoteuse dè cauchons. Nîn quèstion d' vîr, come dins l' temps, vo grand-mé achîse dins-n-in fonteuy avû l' tchat qui doûrt su sè scoû, pace què l' progrès a passé par là ètou. C' è-st-ène machine qui mèt lès pwints iun pa-d'vant l'ôte tout mètenant. Ça n' impéche qu' i faut co branmint s' chèrvi d' sès mangns ètou. Nos l' ascoutons nos splikî comint ç' què ça s' passe.

 

MA : D' intind toudi d'viser dè cauchons sans cousture, vos povèz m' in dîre ène miyète dèpus là-d'ssus ?

 

Les chaussons sont effectivement tricotés sans couture, pour la raison très simple que celle-ci, mal placée dans le sabot, ferait endurer, à celui qui l'a au pied, les pires douleurs au fil du temps. C'est pour ça qu'il est tricoté comme une chaussette, tout d'une pièce.

 

MA: Comint ç' què vos fêtes pou l's-è fé à 'l bone grandeûr ?

 

T : Il y a des codes de grandeur établis bien sûr. Par exemple, pour un pied de 22cm, la taille sera : 34/35.

 

(pouplî : peuplier / sau : saule / infunkî : enfumer / infunkerîye : endroit où l'on fume les sabots)

 

 

 

Comme chacun connaît la sienne, je les tricote par tailles, sans me soucier de ce détail. Ça commence au 19 et ça se termine au 47. Je mets entre 10 et 20 minutes par paire terminée. J'en tricote entre 6 et 800 paires tous les ans, pour le même magasin. Je tricote beaucoup d'autres accessoires aussi, principalement pour les enfants : moufles, échappes, bonnets, cagoules, toujours en blanc.

 

Pou iète seûr d' avoû tout bîn compris.

 

Come nos-avons in djîle dins no binde, nos dalons li d'mandér dè nos d'nér saquants-èsplicâcions d' su lès chabots èt tout ç' qui va avû.

 

 

 

MA : 'Yèt vous, Rémond, vos l'zès candjèz tous l's-ans, vos chabots ?

 

RH : Mi, way. Dju l'zè mèt l' prèmîn coup au carnèval èy' après, co à lès twâs soumonces dè l' anéye d'après, s' is sont co t't-intiér'.

 

 

 

MA : Comint-ce què vos l'zès chwasissèz ?

 

RH : I faut bîn raviser qu' i n' avisse pont d' neûds pace qu' is skètetèt pus éjîlemint adon. I faut passer s' mangn dèvins pou sinti s' i n'a pont d' arnokes dèvins l' bos pace què c' èst ça qui fét què vos-avèz dès clokètes à vos pîds.

 

MA : Vos l'zès rôdez avant l' carnèval ? Par ègzimpe, in l'zès lèyant à vos pîds pou fé lès bidons ?

 

RH: Vos-avèz 'ne bone mémwâre vous, in ! Nonfét, dju l'zès mèt in coup ou deûs pou vîr s' i n'a rîn d' contrére, èt c' èst tout.

 

 

 

MA : 'Yèt lès brîdes, i faut l'zès candjî souvint ?

 

RH : Ça dèpind dè 'l qualité du cûr èt du temps qu' i fét pindant lès soumonces èt l' carnèval. S' il a plût, èles skètetèt pus éjîlemint in sèkichant èy' èles s' atènistèt pus rade ètou.

 

MA : Pou lès cauchons, vos-avèz 'ne préfèrince ?

 

RH : Mi, dju n' din mèet pont més i d-a branmint qui din mètetèt pou souladjî leûs pîds 'yèt c' èst pus éjîle à candjî quand i plût, pou toudi avoû sès pids bîn sèks.

 

MA : In clér, c' èst foûrt utîle d' avoû sès pîds bîn infardèlès.

 

RH : Tafètemint, pace què i fait bîn sondjî qu' on-a sès pîds d'dins pindant twâs djoûs èt qu' i vaut mèyeû iète dèvins come dins sès pantoufes.

 

Les commentaires sont fermés.