04/03/2013

0.1 Orijine / Origine: èl pluma, èl kèrtin

Le gille: in: Jean Lefèvre, Traditions de Wallonie, éd. Marabout 1977, p.280-282

 

D'abord, en 1850, un costume en simple toile grise où l'on coud des motifs de drap rouge, laissés à la totale imagination de chacun.

Un costume bourré de paille,

chaussé de sabots, portant une ceinture de grelots (l'apertintaye: la sonnaille), sur la tête: une espèce de shako avec un modeste PLUMA, prenant le panier à salade de la maison, en simple fil de fer: le KÈRTIN: ils y mettent des noix, des marrons, des pommes, des oignons, ... pour les jeter à la gribouillette.

Au 19e s., Binche devient une ville de confection de vêtements pour hommes.  Elle prospère.

Dès 1870, les gilles lancent des oranges.

 

COSTUME: En 1890 apparaissent le chapeau de gloire en plumes d'autruche et le costume avec des armoiries.

DANSE: Depuis 1877 environ, les 26 airs de gilles, échelonnés depuis la fin du 18e s. (Lion Belgique; ...) sont fixés en un corpus.  Le dernier date de 1877.

 

LEGENDE: Elle se crée et se popularise: celle du Gille-Inca sorti des fêtes à Mariemont en 1549 par la régente Marie de Hongrie et où l'on aurait exhibé des Incas emplumés.

Les commentaires sont fermés.