04/03/2013

0.1 Souvenîrs / Souvenirs: musike / musique

Duquesne Francis, Si Laetare m’était conté, Le carnaval louviérois, 1991

 

LA MUSIQUE QUI FAIT DANSER LE GILLE

 

La danse du Gille n'a rien d'une chorégraphie de salon, elle est soutenue par les battements du tambour. Le rythme du pas de Gille, étudié par les ethnomusicologues, paraît bien indiquer son caractère de très lointaine antiquité; antérieur au moyen-âge, il remonterait à la préhistoire.

(p.20) Cet "avant-dinner" battu par les seuls tambours constitue le fondement même, sur lequel, à une époque très récente, sont venus se greffer les 26 airs dits de Gilles.

Contrairement à l'avant-dinner, les plus anciens airs de Gille remontent à la fin du 18ème, début du 19ème siècle. L'un des plus anciens est "le petit jeune homme de Binche", alors que le plus récent est "l'air des marins" composé en 1877. Citons également "l'aubade matinale" morceau joué à la flûte et tambour qui date de la même période que l'air des marins.

Les commentaires sont fermés.