04/03/2013

00 Présintâcion / Présentation

00caaa.jpg

00Binche09.jpg

00GarinAdelson01.jpg

 

Qui dit Binche voit aussitôt surgir l'image du Gille, un personnage ancré dans une des plus anciennes manifestations calendaires en Europe : le carnaval. Partant d'une représenta­tion de Pulchinella, acteur de la commedia dell' arte, le Gille fixe son costume au cours du XIXe siècle. Dès le lendemain de l'Epiphanie les Soumonces, annonces du carnaval, dûment préparées musicalement par des répétitions de tambours "en batterie" et de fanfares, sont l'occasion d'en­trer dans le rituel. Au grand jour du mardi gras, le premier air de chaque société est l'Air des Gilles ou Arguèdène. alors que le dernier est toujours le Petit Jeune Homme de Binche. Des 26 airs exécutés à l'occasion du carnaval, nous avons retenu en outre le Pas de Charge.

 

Les airs binchois sont caractéristiques. Souvent empruntés aux répertoires de fanfares du XlXe siècle, ils sont transformés rythmiquement et mélodiquement sous l'influence de créations locales. Le rôle des tambours est fondamental : ils accompagnent tout le rituel individuel et collectif des gilles. On peut ap­précier leur virtuosité dans l'Avant-din.ner qui ouvre ce disque. Ce sont des musiciens binchois qui louent leurs services lors des carnavals voisins, mais qui, à Binche, "font gille" le mardi-gras.

 

(= I n-a fok qu' in Binche au monde. (Il y a seulement un Binche au monde.))

Les commentaires sont fermés.